Quelle est la différence entre le CPF et le plan de formation ?

13 Mai, 2022

En janvier 2015, le CPF (compte personnel de formation) a remplacé le DIF (Droit individuel à la formation).

Ce changement a pu susciter une certaine confusion au sein du service RH des entreprises. Mais qu’est ce que devient le plan de formation ?

Découvrez dans cet article, la différence entre le CPF et le plan de formation.

Qu’est ce que le CPF ?

À l’époque, le DIF était rattaché à l’entreprise alors que le CPF est rattaché à l’individu. Le DIF est un compte de formation qui était crédité en heures à raison de 20 heures par an, jusqu’à 120 heures au total. Dans la cadre du CPF même si le compte est relié au collaborateur, l’entreprise ou le service RH peuvent accompagner le collaborateur dans ces démarches de formation. 

De plus, le CPF est crédité en euros, et non plus en heure. Ainsi, il est possible de réaliser une formation même pour les demandeurs d’emploi. Cela leur permet de développer leurs compétences même s’ ils ne sont pas en poste dans une entreprise. Le CPF est alimenté de manière automatique à chaque fin d’année (le 31 décembre précisément). L’alimentation des droits CPF s’effectue dans le système d’information du CPF par la Caisse des Dépôts.

 Enfin , le CPF concerne les plus de 16 ans. Il est fermé à la date où l’individu a fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite sinon il est fermé dès 65 ans. Le CPF est disponible sur le site du gouvernement  moncompteformation.gouv.fr.

Qu’est ce qu’un plan de formation ?

Le plan de formation est devenu le plan de développement des compétences. Issu de l’initiative de l’employeur, cet outil regroupe les formations organisées par l’entreprise pour les collaborateurs.En effet, le plan de formation est un bilan de compétences et une validation des acquis de l’expérience. Le but est de planifier des formations afin d’adapter les compétences du salarié aux évolutions de son poste de travail et de développer d’autres compétences.

À savoir que c’est au bon vouloir de l’employeur puisqu’il peut prendre la décision ou non de mettre en place ce plan de formation après consultation des représentants du personnel.

Dans le cadre du plan de formation, le temps de formation exercé est considéré comme du temps de travail effectif. Le collaborateur continue ainsi d’être rémunéré le temps de la formation et d’acquérir ces droits. De plus, le coût de la formation est pris en charge par l’employeur ainsi que les frais de repas et d’hébergement durant la durée de la formation. Une fois la formation réalisée, le collaborateur reprend son poste de travail. L’employeur n’est pas dans l’obligation, à la suite de la formation, de reconnaître les compétences acquises par le collaborateur sauf s’ il s’y est engagé.

Si la formation est du souhait de l’employeur, le collaborateur ne peut pas la refuser. C’est le cas pour les actions de formation obligatoires ou nécessaires. Ces formations ont pour but d’acquérir des compétences nécessaires à l’exécution des missions du poste. Elles doivent correspondre à une évolution prévue (mobilité interne) ou à une modification des fonctions du collaborateur.
Pour ce type de formations, l’employeur n’est pas obligé d’avoir la validation du salarié. De plus, si le salarié refuse cela peut constituer une faute professionnelle pouvant justifier d’un licenciement.

Enfin, il y a des actions de formation non obligatoires pour acquérir de nouvelles compétences et faire évoluer les compétences déjà acquises vers un plus haut niveau. Ici l’employeur aura besoin de l’accord du salarié. La formation peut être réalisée pendant le temps de travail ou hors temps de travail.

Quelle est la différence entre le CPF et le plan de formation ?

Le plan de formation est à l’initiative de l’employeur mais un salarié peut malgré tout demander à l’employeur de réaliser une formation via le plan de formation. Le plan de formation étant affilié à l’entreprise, il s’agit plutôt d’un budget annuel qui varie en fonction des entreprises. Il ne peut être utilisé que pour les besoins en formation des collaborateurs de l’entreprise.

A contrario, le CPF est à l’initiative du collaborateur pour ses propres formations. C’est au collaborateur d’ouvrir et de gérer son compte personnel de formation. Malgré tout, le salarié peut être accompagné dans ses démarches par le service RH de son entreprise. À savoir que le compte créé par le collaborateur pourra être utilisé tout au long de sa carrière professionnelle.

À propos de l’auteur

Océane Bach

Gestionnaire RH / Rédactrice Web

isiRH
Passionnée par les ressources humaines, l’informatique, et l’envie d’apprendre.

Oceane bach chargee rh sirh