Quels sont les différents types de visites médicales ?

20 Mai, 2022

Pour sa propre santé et son bien-être, le salarié est parfois amené à passer des visites médicales dans le cadre de son travail

Ces visites se déroulent sous la supervision de l’OMT, un organisme chargé de veiller à la santé des travailleurs. Ainsi, différents types de visites médicales sont possibles, en fonction du statut du salarié, et en fonction des dangers auxquels il est exposé dans l’exercice de ses fonctions. 

Vous pourrez en apprendre davantage sur ces visites dans la suite.

Qu’est-ce qu’une visite médicale ?

Pour commencer, il faut savoir qu’une visite médicale est un examen dont le but est de vérifier l’état de santé du travailleur. Elle vise à s’assurer qu’il ne souffre d’aucune maladie, susceptible d’affecter son travail ou de mettre en danger ses collaborateurs. Cette visite peut survenir à différents moments, notamment lors de l’embauche, après un congé ou une absence prolongée, ou encore de manière périodique.

Quoi qu’il en soit, les salariés ont l’obligation de passer ces visites chaque fois que nécessaire. Il y va d’ailleurs de leur propre intérêt, car lors d’une visite médicale, on peut détecter les éventuelles répercussions négatives d’un travail sur le salarié. Le médecin du travail qui se rend régulièrement dans l’entreprise, a une idée précise des conditions de travail des employés. Il est donc le mieux placé pour identifier les risques de l’activité sur le salarié et proposer des solutions préventives.

Ainsi, une visite médicale permet de savoir si l’état de santé du travailleur est compatible avec son poste au sein de l’entreprise. Elle permet aussi de savoir si cette activité professionnelle ne dégrade pas la santé du travailleur. Pour que cette visite se déroule dans les meilleures conditions, il est conseillé de s’y rendre avec quelques documents tels que :

  • Des comptes rendus médicaux
  • Un carnet de vaccination
  • Des bilans sanguins
  • Des radios, IRM, etc.

Point sur les différents types de visites médicales

Un salarié, depuis le moment de son embauche, jusqu’à son départ à la retraite, peut avoir à se rendre à différentes visites médicales. Tout dépend du poste occupé, de son ancienneté au sein de l’entreprise, et de plusieurs autres facteurs. Il faut noter aussi que le salarié n’est pas celui qui doit initier une visite médicale. Toutefois, s’il en ressent le besoin, il peut en faire la demande pour vérifier son état de santé.

 

La visite médicale d’embauche

Lorsqu’un salarié accepte un nouvel emploi à risque, il doit passer par la visite médicale d’embauche. Elle est obligatoire et se déroule avant la prise de poste. Elle vérifie la compatibilité de l’état de santé du travailleur, avec les différentes exigences de son poste. Une fois terminé, le médecin du travail rédige un avis d’aptitude qui est indispensable au service de l’Emploi, pour la délivrance du permis de travail au salarié.

Par conséquent, une absence à un tel rendez-vous pourrait nuire à l’avenir du nouveau salarié au sein de l’entreprise. Ce type de visite permet aussi au médecin du travail, de conseiller le salarié sur les méthodes de prévention contre les risques liés à son poste. Cet examen est donc bénéfique, aussi bien pour le travailleur que pour l’entreprise qui l’embauche.

 

La visite médicale initiale

Dans le cas où le poste ne serait pas à risque, le travailleur n’aurait alors pas à se soumettre à une visite médicale préalable à l’embauche. La première visite devient donc facultative. Pour obtenir son permis de travail, le salarié devra simplement répondre à un questionnaire. On l’appelle le Questionnaire Santé Travail. Il prend en compte les différents risques liés à la santé du travailleur et à son poste.

Ce questionnaire est suffisant pour la prise de poste au sein de l’entreprise. Toutefois, il n’exempt pas complètement le travailleur d’une visite médicale en bonne et due forme. En effet, une visite médicale initiale doit être programmée par le médecin du travail, à une date ultérieure, et au maximum 3 ans après la prise de poste. L’employeur reçoit une convocation pour inviter son salarié à se rendre à cette visite initiale qui devient alors obligatoire.

Comme lors de toute visite médicale, le médecin effectue un examen complet, mais ce n’est pas tout. Il se charge aussi d’informer le travailleur et de le conseiller par rapport à la prévention contre les risques liés à son emploi.

 

La visite médicale de reprise du travail

La visite médicale de reprise du travail est un examen auquel le travailleur doit se soumettre après un arrêt de travail dont la durée excède 21 jours. Ce congé peut faire suite à différents évènements tels que :

  • Un accouchement
  • Une maladie non professionnelle
  • Une maladie professionnelle
  • Un accident de travail, etc.

Le but de cette visite est d’avoir une idée sur l’aptitude du travailleur à reprendre effectivement son poste. Il est possible aussi de demander pour le travailleur, une visite de pré reprise. Elle est nécessaire lorsqu’un aménagement du poste de travail doit être réalisé avant le retour du travailleur. Elle permet donc à l’employeur d’avoir des informations précises sur les modifications à apporter pour offrir au salarié, un environnement de travail adapté à son état de santé.

 

La visite médicale périodique

Cette visite médicale se réalise de manière périodique, à la demande de l’OMT (Office de la médecine du travail). Elle a pour but de détecter rapidement et de prendre en charge, les éventuelles pathologies liées au travail. La fréquence de ce type de visite varie en fonction du poste et des risques professionnels auxquels il expose le travailleur.

Le médecin du travail de l’entreprise est le mieux placé pour déterminer le délai raisonnable entre chaque visite périodique. Ce délai est de 2 ans au maximum lorsqu’il s’agit d’un poste à risque. Pour les autres, il peut aller jusqu’à 3 ans.

Quoi qu’il en soit, cet examen de routine est souvent complété par des tests comme l’épreuve fonctionnelle respiratoire, le dépistage du glaucome, etc. D’autres examens à faire réaliser à l’extérieur peuvent aussi être demandés par le médecin. Il est possible aussi que le médecin prescrive des vaccinations qui sont réalisées sur place par des infirmiers.

 

La visite médicale à la demande du salarié

En dehors des visites médicales qui sont obligatoires, plusieurs autres peuvent être réalisées expressément, par exemple sur la demande du salarié lui-même. En effet, de manière spontanée, un travailleur peut demander à passer une visite médicale, s’il soupçonne des problèmes de santé liés à son travail. Il lui suffit de prendre rendez-vous auprès du secrétariat du médecin de son entreprise. S’il le souhaite, cet examen peut rester confidentiel. Cela signifie que l’employeur n’a pas forcément à en être informé.

 

La visite médicale à la demande d’un autre médecin

Lorsque l’état de santé du travailleur est affecté par son poste, d’autres médecins peuvent demander une visite médicale sur son lieu de travail. Il peut s’agir par exemple d’une demande effectuée par son médecin traitant. Ainsi, lorsque le médecin du travail prend en charge le cas du travailleur, il peut proposer des solutions comme des aménagements de poste, pour offrir de meilleures conditions de travail à l’employé.

 

La visite médicale à la demande de l’employeur

Pour finir, on retrouve également la visite médicale à la demande de l’employeur. Celle-ci survient généralement lorsque l’employeur a des doutes sur l’état de santé du travailleur

Il fait la demande auprès du secrétariat du médecin du travail de l’entreprise, pour s’assurer que la santé du travailleur concerné n’affectera pas sa propre sécurité ou celle des autres travailleurs. Il doit bien sûr en discuter avec le travailleur, afin de lui expliquer les raisons qui motivent cette initiative. Il devra ensuite envoyer une demande écrite motivée au médecin du travail, dans le but de l’informer de toutes ses inquiétudes et pour lui donner le maximum de détails sur la situation.

visites medicales

Quel est l’organisme chargé des visites médicales dans le domaine professionnel ?

L’organisme qui se charge de réguler les visites médicales des travailleurs est l’OMT. Il s’agit de l’Office de la Médecine du Travail. Il assure la surveillance médicale du travail des salariés dans le secteur privé. Cet organisme est financé en grande partie par les cotisations sociales des employeurs du secteur privé.

Existe-t-il d’autres examens complémentaires ?

En dehors des visites médicales qui consistent à réaliser des examens médicaux de routine, d’autres examens complémentaires peuvent être demandés. Ce sont des tests qui viennent compléter l’examen médical mais qui sont réalisés directement par l’OMT. Il s’agit de :

  • L’électrocardiogramme
  • Le test urinaire par bandelettes réactives qui permet de détecter les infections urinaires, le diabète ou encore les affections rénales ou hépatiques
  • Le mini labo qui regroupe les tests comme l’hémoglobine, le cholestérol, le gammaGT, etc.
  • Le test de la vision et le test pour le dépistage du glaucome
  • L’audiogramme pour contrôler la qualité de l’audition
  • L’exploration fonctionnelle respiratoire
  • La glycémie capillaire permet de détecter le diabète.

 

En résumé, il existe plusieurs types de visites médicales auxquelles les salariés peuvent être soumis dans le cadre de leur travail. Certains sont obligatoires, et d’autres peuvent être réalisés à la demande du salarié lui-même. Leur rôle est de préserver la santé de ce dernier et de le protéger contre les risques liés à son travail.

À propos de l’auteur

Marjorie Fatras

Gestionnaire RH / Rédactrice Web

isiRH
Animée par les ressources humaines, le droit du travail et l’envie d’apprendre.

FATRAS Marjorie