Primes d’entreprise : tout savoir sur leur gestion

6 Mai, 2022

Les primes constituent une part variable du salaire d’un collaborateur. Il existe différentes primes avec des caractères obligatoires ou des primes dépendant de la simple volonté de l’employeur. 

Nous retenons trois types de primes obligatoires en entreprise : 

  1. Les primes prévues par la convention collective ou par le contrat de travail,
  2. Les primes pratiquées par l’usage,
  3. Les primes qui correspondent à un engagement unilatéral de la part de l’employeur.

Concernant les primes volontaires, l’employeur peut les mettre en place pour récompenser le salarié, l’équipe ou l’entreprise dans sa globalité. Ces primes ont pour rôle de motiver les salariés à dépasser leurs objectifs et à toujours faire au mieux. Découvrez quelques exemples dans cet article.

La prime de participation

Cette prime relève un caractère obligatoire pour les entreprises qui emploient plus de 50 salariés sur une période de 12 mois pas forcément consécutifs au cours des 36 derniers mois. 

Son objectif est de redistribuer une part des bénéfices de l’entreprise aux salariés. Les sommes d’argent peuvent être données entièrement de suite ou alors épargnées pendant 5 ans sur un Plan Epargne Entreprise.

Les primes liées à l’exécution et aux conditions de travail

Ce type de prime vise à récompenser les efforts et comportements des salariés. Elle ne requiert pas de caractère obligatoire. On peut citer : 

  • Les primes d’astreinte : celle-ci est versée quand le salarié se rend disponible pendant son temps privé pour son travail,
  • Les primes de nuit : celle -ci est versée quand le salarié travaille de nuit, 
  • Les primes d’assiduité : cette prime récompense l’absence de retard, le présentéisme du salarié,
  • Les primes de sécurité : celle-ci récompense le salarié quand les normes de sécurité sont respectées par celui-ci. Cela diminue les risques d’accidents de travail,
  • Les primes de pénibilité : celle-ci récompense les salariés qui exécutent un travail particulièrement dur,
  • Les primes de rendement : celle-ci récompense le salarié quand il atteint les objectifs fixés.

Les primes exceptionnelles

Celles-ci n’ont pas de caractère obligatoire. C’est au bon vouloir de l’employeur qui définit la somme et le versement.

Les primes d’ancienneté

Cette prime n’a qu’un caractère obligatoire si elle est inscrite dans la convention collective, contrat de travail ou alors dans un accord collectif. 

Sinon, elle n’est pas obligatoire et a pour but de valoriser les années de travail d’un salarié dans la même entreprise.

Les primes de fin d’année

Ce type de prime n’est pas obligatoire. Cependant, si l’employeur décide de verser ce type de prime, il devra le mentionner dans le contrat de travail et/ou dans la convention collective. 

Son calcul peut varier en fonction du mode de fonctionnement de l’entreprise.

Une gestion des primes facilitée avec un logiciel SIRH

Un logiciel SIRH peut vous aider dans la gestion de vos primes. En effet, en fonction de l’entreprise, le collaborateur peut cumuler différentes primes à caractère obligatoire et avec des types de calculs différents. 

Un logiciel SIRH permet d’automatiser cette gestion. En effet, vous pouvez créer vos types de primes en indiquant le nom de la prime et les montants afin que les primes remontent automatiquement dans vos variables de paie et optimiser votre gestion de la paie.

Sur certains logiciels SIRH comme isiRH, vous pouvez saisir en masse les primes comme par exemple les primes de participation. Effectivement, cela vous permettra de saisir une fois une prime pour tous en quelques clics.

Enfin, disposez également d’un historique des primes versées avec la somme et la personne qui en a bénéficiée.

À propos de l’auteur

Marjorie Fatras

Gestionnaire RH / Rédactrice Web

isiRH
Animée par les ressources humaines, le droit du travail et l’envie d’apprendre.

FATRAS Marjorie