Éviter le burn-out à la rentrée : quels sont les bons réflexes à avoir ?

14 Sep, 2020

Après cette période estivale, vous êtes de retour au bureau ou de retour à votre poste de télétravail. Vous avez rechargé vos batteries pendant vos vacances et vous êtes prêt à repartir à 100%. Mais, attention à ne pas vous épuiser dès les premières semaines de reprise, afin de ne pas faire partie de ces personnes qui sont touchées par le burn-out de rentrée.

Voici les bons réflexes à adopter pour aborder cette rentrée du bon pied et éviter le burn-out à cause d’un trop-plein de travail.

1. Prioriser pour éviter le stress et les risques de burn-out

Pour une reprise réussie et sans stress, il faut se recentrer sur l’essentiel et prioriser les tâches à réaliser. En effet, en cette période où vous êtes sollicité par le travail et la famille, organiser et prioriser est nécessaire pour éviter tout stress et donc, potentiellement un burn-out de rentrée.

Pour fixer vos priorités, vous pouvez vous aider de la matrice d’Eisenhower. Construire cette matrice vous permettra de vous concentrer sur les missions jugées importantes et urgentes. Cet outil est construit en fonction de deux axes : importance et urgence. Ainsi, vous allez avoir 4 types de tâches sur lesquelles répartir votre liste de tâches à réaliser :

  • Les tâches importantes et urgentes : un dossier à rendre avec une échéance à respecter, un problème à résoudre 
  • Les tâches importantes, mais non urgentes : l’organisation des tâches de la semaine à faire,
  • Celles non importantes, mais urgentes : par exemple, les tâches non incluses dans votre contrat, demandées par votre employeur, ou le traitement des mails non urgents, 
  • Et enfin, les tâches non importantes et non urgentes : tout ce qui n’est pas lié à votre travail, les divertissements.

 

Vous l’aurez compris les tâches importantes et urgentes doivent être traitées sans attendre. Les tâches importantes mais non urgentes sont des tâches que l’on doit planifier pour plus tard. Celles urgentes mais pas importantes doivent être déléguées. A contrario, les tâches qui ne sont ni importantes ni urgentes ne font pas partie de vos objectifs prioritaires et peuvent être traitées plus tard ou abandonnées si elles ne sont pas réellement utiles. Cette façon de prioriser permet d’éviter d’être sujet au burn-out dès la rentrée.

2. Prendre soin de soi et écouter son corps, révélateur du burn-out

Pour éviter le burn-out, ne vous précipitez pas sur des dossiers dits urgents. Vous devez vous accorder des pauses et aérer votre esprit pour ne pas perdre en productivité et ni perdre du temps sur ce type de dossier. Protégez-vous et protégez votre santé car celle-ci est une force pour réussir vos projets professionnels. Personne ne pourra le faire à votre place. Sachez vous arrêter même si vous êtes surchargé de travail et respirez ! 

De plus, lorsque vous travaillez sur une tâche, éviter au maximum d’être interrompu. En effet, selon des études, vous mettez en moyenne 20 minutes avant de pouvoir vous reconcentrer totalement sur votre tâche. Cela peut réduire votre productivité, augmenter votre charge de travail et, in fine, participer à ce phénomène de burn-out.

Enfin, il faut écouter votre corps. En effet, celui-ci vous envoie des signaux constamment qui vous permettent d’estimer si vous êtes fatigué, stressé et potentiellement si vous êtes en train de faire un burn-out. N’hésitez pas à réaliser des bilans de santé régulièrement surtout en cette reprise. Puis, prenez soin de votre corps en faisant des nuits de sommeil d’au moins 7 heures, en pratiquant une activité sportive régulière et en mangeant équilibré.

3. Équilibrer sa vie professionnelle et sa vie personnelle dès la rentrée

Pour éviter le burn-out,  il est nécessaire d’anticiper les sources de tension au quotidien. En effet, le stress qui s’installe de façon chronique est la cause principale d’un burn-out. Comme évoqué précédemment, le sport permet de prendre soin de son corps mais également de se décharger d’un stress accumulé et de se relaxer.

De plus, s’accorder du temps pour des activités comme des déjeuners entre amis, des dîners en famille ou comme la méditation vous permettront de vous déconnecter du cadre professionnel et d’équilibrer votre vie professionnelle et votre vie personnelle dès la reprise. C’est une sorte de bonne résolution à prendre dès le début pour éviter le burn-out de rentrée.

Enfin, afin de garder cette équilibre, apprenez à dire “non” et à lâcher prise quand il le faut. Cela permettra de réduire vos craintes de non-respect d’une deadline ou de stress côté familial. Vous ne pouvez pas être parfait sur les plans professionnel et personnel tout le temps. Cela impliquerait un gros niveau de fatigue et de stress et conduirait à un potentiel burn-out.

4. Savoir se déconnecter et faire des pauses

La règle à ne pas oublier est de “Ne pas apporter de travail chez soi”. Eh oui, le burn-out peut aussi se créer et s’amplifier si l’on apporte du travail à la maison ! Il est donc essentiel de définir une limite entre travail et vie familiale malgré les sollicitations qui sont nombreuses avec les outils numériques. En effet, vous devez vous protéger et ne pas ramener la charge de travail chez vous. Le loi encadre cela avec le droit à la déconnexion, droit mentionné dans l’article 55 de la loi Travail adoptée en juillet 2016.

De plus, avec la mise en place massive du télétravail dû à la crise sanitaire, la question du droit à la déconnexion est plus que jamais d’actualité. En effet, les nouvelles technologies génèrent un sentiment d’urgence permanente à cause de sollicitations via des mails, des messageries internes, des notifications, particulièrement en télétravail lorsque l’on a accès plus facilement à son poste de travail. Tout ceci augmente naturellement les risques de burn-out.

Enfin, habituez-vous à vous déconnecter un instant lors de pauses, vous gagnerez en efficacité. Nous vous invitons à vous renseigner sur la technique Pomodoro, une méthode de gestion du temps qui met en valeur l’efficacité de faire de courtes pauses pour être plus efficace. Cette méthode est un atout pour réduire les risques de burn-out.

5. Automatiser des tâches quotidiennes grâce à un SIRH

La mise en place d’un SIRH comme isiRH vous aide à automatiser les tâches chronophages pour vous faire gagner du temps sur d’autres tâches plus importantes et plus urgentes. 

Cela vous permet de réduire votre stress sur le fait de gérer quotidiennement les tâches administratives et donc, de réduire les risques de burn-out. En effet, cela est d’autant plus important en cette période de rentrée où les tâches administratives sont nombreuses suite aux congés d’été.

L’équipe isiRH est là pour vous accompagner dans votre projet de mise en place d’un SIRH. Une équipe est dédiée à votre projet. N’hésitez plus et sautez le pas en demandant une démonstration personnalisée.

A propos de l’auteur :

Emma Gemptel

Rédactrice web

isiRH
Passionnée par le webmarketing, la communication et désireuse d’apprendre.

EG.1